20 Mars 2020 à 06h30 - 28

Que peut-on faire pour dire au revoir à son animal de compagnie ?

La perte d’un animal de compagnie peut être très difficile à vivre. Heureusement que de nos jours, il existe plusieurs moyens de surpasser cela comme le fait de poser les cendres de l’animal dans une urne funeraire animal. Mais il a été identifié qu’il existe également 5 étapes pour faire l’adieu de son animal. Alors dans le cas d'un chat mort que faire ?

Que faire en premier ?

Le déni est une phase où il est dure pour le proprio d’accepter le décès de la bête. Il ne se sent pas du tout capable de laisser partir son ami de toujours et même jusqu’à croire que l’animal est juste parti mais finira par revenir. Pour sortir de cette rude épreuve, il faut tout d’abord garder les bons souvenirs et les affaires importantes de l’animal. Il faut également penser où incinérer l’animal pour que le maître puisse enfin réaliser que son animal de compagnie est parti. Certes, certains objets peuvent revivifier la douleur mais il ne faut pas éviter la réalité au contraire il faut savoir l’affronter. C’est pour cela que garder certains objets est utile.

Que faire ensuite ?

Toutes sortes d’émotion peuvent se défouler quand on fait ses adieux à son animal de compagnie. Que peut-on donc faire pour cela ? A part le fait d’apprendre à accepter la réalité, il faut surtout être entouré de ses proches. Vu que cette perte entraîne d’innombrables sentiments négatifs comme la déception, la tristesse, il faut être plus près des êtres chers pour tout oublier. Avoir quelqu’un qui nous soutient peut apaiser les douleurs. Certaines personnes ne peuvent pas comprendre à quel point il est difficile de perdre un animal, ils peuvent même aller jusqu’à se moquer. Pour éviter cela, il faut apprendre à négliger l’incompréhension des autres et les allusions malveillantes. C’est pour cette raison également que mieux vaut être plus près de sa famille ou de ses parents ou de ses enfants car ce sont les bonnes personnes qui puissent réellement comprendre le moment dans lequel nous traversons. Il faut aussi se souvenir que le chagrin pour la perte d’un animal n’est pas du tout une honte